INTERVIEW : La femme selon Marie Martens

Interview avec la créatrice Marie Martens, réalisée par Véronique Ithurbide. 

Après ces longs mois de confinement il est temps de faire le point avec notre créatrice belgo versaillaise préférée ! Marie Martens, encore et plus que jamais, s’efforce de nous faire voir la vie en rose (sa couleur préférée au demeurant) avec, bien sûr ses pièces de maroquinerie et de petites maroquineries, mais aussi pleins de nouveautés à découvrir. Rencontre !

Véronique Ithurbide : Comment s’est passée cette période de confinements ?

Marie Martens :  Avec du recul, je peux dire que « tout s’est bien passé » pour Marie Martens, la marque et la personne !
A ma grande surprise et pour mon plus grand bonheur, les clients sont restés fidèles et ont continué à s’acheter ou offrir des sacs à mains, à croire que notre produit est un achat de plaisir empreint de certaines valeurs. L’une des trois valeurs principales de la marque est l’engagement.
Chez moi il y a toujours eu une partie d’engagement envers l’autre.
Ainsi reverser 10% de la collection « Boobs » à l’association Ruban Rose me paraissait une évidence. En tant qu’entrepreneur et acteur dans le secteur de la mode. Avec Valérie Toché mon associée, nous avons aussi décidé de contribuer à l’association « 1% for the Planet ». 1% de notre chiffre d’affaires annuel est reversé à des associations qui soutiennent des actions en faveur de l’environnement.
De surcroit on choisit de matières nobles et qualitatives ainsi qu’une fabrication haut de gamme pour des produits de qualité donc durables, à l’opposé de la « fast fashion ».Il n’y a pas de petite contribution pour la planète !

VI : En plus de ces actions, avez-vous changé la façon d’appréhender votre travail ?

MM : En effet, au niveau de la production, cette crise mondiale a démontré aussi notre dépendance et fragilité face à la disponibilité des matériaux. Cela m’a donnée l’idée de créer avec mon fabricant des pièces pour lesquels je ne dépendais d’aucun autre fournisseur et pour cela nous avons utilisé les « stocks dormants ». C’est-à-dire des stocks de cuirs qui dormaient dans son atelier depuis des années. Il faut savoir que certaines tanneries et autres fournisseurs d’accessoires nécessaires à la fabrication d’un « beau sac » nous imposent des minima de commande élevés dont nous n’avons pas toujours besoin.
Ces stocks s’entassent et ont tendance à être oubliés…

 jusqu’au jour où il y a pénurie de matières et là c’est le booster de créativité qui se met en marche !

Ce sont des matières qui ne perdent pas en valeur et au contraire nous coûtent cher en stockage. Ainsi est née la collection WAKE UP, en complément des autres collections.

VI : Parlez-nous un peu plus de cette nouvelle collection….

MM : Avec cette toute nouvelle collection capsule, nous prouvons que l’on peut à la fois être une marque de mode à la fois créative et engagée. Preuve que durable rime avec désirable. La conception est volontairement minimaliste fabriquée en mode upcycling. Cette collection capsule est conçue à partir de ces fameux stocks de cuir dits « dormants », d’où ce nom « Wake Up ». J’ai commencé par réfléchir à la manière de produire un sac avec le moins de composants possibles en allant à l’essentiel avec juste du cuir et du fil blanc. J’ai ainsi imaginé « Amigo », un sac à dos minimaliste au design épuré doté de fins cordons de serrage, souple, ultra léger, facile à porter (sur le dos ou à la main), il est la preuve que la beauté du cuir se suffit à elle-même. Pour transporter son ordinateur, faire du vélo ou voyager léger à chacune de choisir ! 

Amigo est une version élégante et durable du sac à dos avec toujours cette touche d’audace qui caractérise la marque, il est même éco-responsable jusque dans son transport puisque livré à plat, sans rembourrage papier, emballé dans du carton recyclé. Trois autres références composent la collection Wake Up : Le porte téléphone Smarty Up, un petit « no-bag » qui contient l’essentiel
(téléphone, clefs et carte bleue), ensuite le Pimpon à utiliser en porte-clés ou bijou de sac et enfin l’adorable Baby-Banane, porte-monnaie bracelet inspiré du sac « banane », best-seller de la marque. Le tout uniquement en éditions limitées bien entendu.

VI : Vous lancez aussi une eau de parfum et un diffuseur de sac Le Biscuit, vous souhaitez ainsi lier l’univers olfactif à celui de la maroquinerie ?

MM : Si ce métier de créatrice de sacs me rend heureuse, je suis encore plus heureuse quand mes sacs rendent « heureuses » les femmes qui les portent ou les reçoivent. J’ai besoin de sentir un échange, un retour, ces fameuses ondes « feel-good » que j’aime tant. Cette émotion de bonheur, de bien-être impalpable, j’ai voulu la traduire dans une senteur. Le parfum est pour moi le premier vecteur d’émotions et de souvenirs… Cette fragrance Marie Martens je l’ai voulue  pétillante, lumineuse, gourmande et généreuse à la fois. C’est pour ça que je l’ai nommée tout simplement « Eau de Feel-Good ». 

C’est un concentré de l’ADN Marie Martens, une fragrance aux airs de bonbon acidulé. Une eau de parfum fraîche et pétillante, espiègle et généreuse. Pour exprimer l’identité de ma marque, j’ai choisi un hespéridé aromatique, un parfum léger et solaire, véritable générateur d’ondes positives. Une eau de bonne humeur où se mêlent l’orange et la bergamote, le néroli et la fleur d’oranger, la lavande, l’ambre et le musc. pour une maroquinerie joyeuse, colorée et parfumée ! A côté de cette fragrance j’ai eu l’idée de proposer à mes clientes un accessoire de sac inédit : un Biscuit diffuseur de parfum pour sac à main. 

Je l’ai appelé « le Biscuit » de par sa forme et sa matière, la céramique de Limoges. On le parfume au gré de nos envies et il se glisse dans l’intimité du sac. Il fixe et diffuse subtilement notre senteur préférée à l’intérieur du sac pour un effet « feel-good » garanti à chaque ouverture du sac ! Une façon de rajouter une dimension olfactive au plaisir de porter son sac à main Marie Martens. D’ailleurs le lien entre le parfum et le cuir a toujours existé, autrefois les gantiers étaient aussi parfumeurs, ainsi le mariage du cuir et du parfum me trottait dans la tête depuis longtemps. Cette signature olfactive « L’Eau de Feel-Good » et Le Biscuit en sont le résultat. 

VI : Pour finir que représente pour vous l’image du sac à main, est ce qu’il peut être le reflet de la femme qui le porte, de sa vie, de ses humeurs ?
MM : Oui certainement, c’est pourquoi je propose aussi des sacs différents, revisités avec une touche d’humour et peps, ainsi le sac à dos AMIGO bien sûr mais aussi la banane Coachella et Neufmille, ces accessoires avaient besoin d’une nouvelle image, c’est chose faite ! Ce serait prétentieux de dire que le sac à main définit une femme mais le sac à main d’une femme en dit long sur son attitude, son tempérament, son audace je dirais…

Véronique Ithurbide
Paru dans Versailles + n°141 - Rubrique Business - Novembre 2021